• EAPG

Quartier des Savoirs - ligne 18 : les choses avancent !

Vidéo de notre déclaration lors du conseil municipal du 5 octobre 2021


Quartier des Savoirs - ligne 18 : les choses avancent !

Ce n’est pas parce que les bulldozers ne sont pas actifs que nous devons être inactifs ....


Les 6 derniers mois furent riches en évènements concernant la Ligne 18 et le futur quartier des Savoirs : lancement de la concertation publique sur ce futur aménagement en mars dernier, balades urbaines organisées avec les habitants et les élus dont le bilan fut présenté dernièrement via une visio conférence avec les parties prenantes.

En parallèle, s’est tenue, du 28 juin au 30 juillet, une enquête d’utilité publique liée à la future ligne 18 du métro du Grand Paris. Elle concernait de nombreuses modifications par rapport à la précédente déclaration d’utilité publique (DUP).

La délibération de ce soir est dans la suite logique de cette nouvelle déclaration d’utilité publique.

Elle est très technique, vous en conviendrez chers collègues. En conséquence, elle reste probablement difficile d’accès pour beaucoup de Guyancourtois.

Il s’agit d’une convention signée entre des collectivités territoriales, un établissement public foncier, un établissement public d’aménagement, tout cela dans le cadre d’une opération d’intérêt nationale (OIN). Que de langage technocratique ici !


Mais de quoi s’agit-il en pratique ?

En fait, elle acte la préemption à terme, par l’Établissement Public d’Aménagement Paris-Saclay (EPAPS), d’une énorme parcelle de 27 ha constituée d’une bande de terrain entre la RD91 et le Technocentre et, au-delà de la place de Villaroy, autrement dit le rond-point du mini tunnel vers Voisins (RD91), des terrains entre l’avenue de l’Europe, le Technocentre et le golf, c’est à dire : 27 ha.

Par comparaison, l’actuelle « friche Thalès » occupe une surface approximative de 22 ha.

Nous avons fait nos calculs. Cela correspond approximativement à un doublement de la surface du futur quartier.


De quoi sont constitués ces terrains ?

Pour une partie, il s’agit de terrains vagues, propriété du Technocentre. Mais, sur ces terrains, se trouve le bois Robert. Si nous reconnaissons que les arbres ne sont pas des essences remarquables, ils constituent tout de même un puits de carbone significatif. Ils occupent de 5 à 7 ha sur les 27ha de l’ensemble de la parcelle. Si nous n’y prenons garde, la nouvelle implantation de la gare ainsi que le dévoiement de la RD91 verront disparaître une partie importante de ce bois. Notons ici le mutisme de nos collègues écologistes pourtant si prompts à dénoncer les atteintes à la biodiversité.


À quoi seront destinés ces nouveaux espaces ?

Dans la convention soumise au vote, il est question de 100.000m2 de surfaces de plancher dédiées aux commerces et aux activités de services. Par comparaison, il s'agit tout de même d’1/4 des surfaces actuelles du Technocentre qui peut héberger jusqu’à 12.000 salariés. Une simple règle de trois permet d’envisager 3000 salariés, au bas mot, qui devront circuler sur Guyancourt pour venir travailler dans ces nouveaux locaux !

Vous le comprendrez, tous ces événements sont structurants pour l’avenir de ce nouveau quartier, de notre ville Guyancourt, de l’agglomération mais aussi de la ville voisine : Voisins-le-Bretonneux. Or, lorsque la Déclaration d’Utilité Publique sera effective, la Société du Grand Paris (métro L18) et l’Établissement Publique d’Aménagement Paris-Saclay (EPAPS) seront les seuls maîtres à bord.

Leur objectif sera alors de commercialiser le maximum de surfaces pour « rentabiliser » les investissements.


Même si les premiers coups de pelles sont encore lointains, il est plus que temps de mettre en place une véritable concertation avec tous les habitants de nos deux villes afin de définir le quartier que nous voulons !

Bien sûr, nous souhaitons tous ici que ce soit, au minima, un éco-quartier. Mais au-delà de cette définition qui reste malgré tout assez technique, beaucoup de questions se posent. Elles concernent, non seulement les Guyancourtois, mais tous ceux qui habitent à proximité, traversent notre commune (boulevard de l’Europe et avenue L. Blum, via les minis tunnels), y sont acteurs pour une raison ou pour une autre.

Comment seront définis les plans de circulation de et vers ce nouveau quartier ? Quel sera l’impact du nouveau flux de véhicules dans nos communes respectives ?

Les questions portent, et ceci n'est pas limitatif, aussi bien :

  • sur le type d’architecture de l’habitat (type Mare Jarry ou Villaroy ?),

  • que sur la circulation entre et dans nos villes,

  • que sur les types de commerces (un n-ième centre commercial ou des petits commerces ?),

que nous voulons auprès de la gare.


Si nous n’y prenons pas garde, nous, élus et habitants des communes impactées, nous ne serons consultés que pour les présentations des projets sur lesquels ne seront possibles que des modifications mineures.


Nous appelons de nos vœux que soit mise en place une vraie concertation de proximité, en direction des habitants, pilotée par les villes directement impactées et par l’agglomération pour répondre à ces questions structurantes et être en mesure d’influencer fortement ce que sera ce futur quartier.


Mr Le Maire, chers collègues, la consultation des habitants de nos villes était au cœur de votre projet politique comme du nôtre. Il est urgent de la mettre en œuvre ici, par nos propres moyens sans quoi nous allons nous faire imposer une urbanisation par des organisations EPAPS, SGP, qui ne seront plus là quand les 3 ou 4000 habitants du quartier et les 3000 salariés en prendront possession.


Le groupe Ensemble, Agissons Pour Guyancourt (EAPG) est à votre disposition pour mettre en œuvre et participer à cette large consultation.

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout