top of page
  • Photo du rédacteurEAPG

Encadrer les plus jeunes : une urgence vitale

Le 15 juin à Courbevoie, une enfant a été violée par d'autres enfants. Oui, nous parlons bien d'enfants entre 12 ans et 14 ans.

Rien ne lui a été épargné, ni les sévices, ni la menace d'être brûlée, ni d'être rackettée. Pour ajouter à l'horreur tout a été filmé.

Le caractère antisémite interroge fortement mais ce n'est pas seulement cela qui doit nous faire réagir. Pour faire le mal il y a toujours une excuse.

 

Combien de jeunes filles, de gamines se font harceler ou violer sans que nous le sachions ? 

 

Le 7 juin à Marseille une enfant de CM 2 a été lynchée par plusieurs élèves. Elle était trop grosse pour certains.

A cause de la menace, du déshonneur ou du traumatisme la loi du silence s’applique alors.


Combien se suicideront après le saccage de leur corps ?

 

Personne n'est à l'abri. L’actualité nous le montre hélas de plus en plus régulièrement.

 

Notre devoir d'élus c’est d’agir, d’être à l'origine d'un véritable travail de prévention, d'accompagnement des enfants et aussi des familles.

 

Il y a plusieurs années, il y avait à Guyancourt 5 points jeunes, physiquement bien distincts des maisons de quartiers ou des centres sociaux avec des animateurs motivés par le travail social.

Depuis, l'environnement des plus jeunes a changé. À un âge où ils sont comme des éponges, beaucoup ont accès aux réseaux sociaux diffusant des discours haineux et des images pornographiques. La « maturité sexuelle » a évolué ainsi que la perte d'autorité des institutions. Par ailleurs, la cellule familiale est souvent éclatée. Une famille sur quatre est monoparentale.

 

Ce n'est pas la première fois que nous vous interpellons sur la mise en place d'accueils spécifiques aux plus jeunes. Arrêtons les décisions partisanes. Au-delà des dogmes, reconnaissons que nous pouvons tous apporter des idées pour aider à construire un meilleur avenir aux différentes jeunesses de Guyancourt.

 

Comme pour la police municipale, police de proximité par essence, nous savons que le recrutement d'animateurs ou d'éducateurs est difficile.

Doit-on s’arrêter à ce constat ? NON !


Soyons innovants, créateurs, en avance sur notre temps. Créons les conditions pour rendre ces métiers plus attractifs.

Cette politique d’accompagnement est cruciale.

 

En ces temps perturbés où le brouhaha prend trop souvent le pas sur l’analyse rationnelle de la situation, il y a urgence à la mise en place de solutions pérennes et efficaces.

 

La présence sur le terrain d'adultes aux compétences complémentaires est une priorité pour Guyancourt.

 

Merci pour votre écoute.

Comentarios


bottom of page