• EAPG

Conseil (17/11/2020) - Déclaration sur la démocratie permanente

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux,


À la faveur de ce vote sur le règlement intérieur du Conseil municipal de notre ville, qui est l’assemblée au cœur de sa vie démocratique, nous souhaiterions partager avec vous notre vision et nos souhaits concernant le fonctionnement et l’organisation de ce que vous avez appelé la démocratie permanente et que vous souhaitez mettre en place durant cette mandature.


Nous pensons que nous nous entendrons tous ici, au-delà de nos différences politiques, sur l’importance de la vie démocratique locale. Nos programmes faisaient tous état de propositions allant dans le sens de son développement.


Nous nous réjouissons de la diffusion en direct des conseils municipaux sur internet et que leurs enregistrements puissent rester disponibles pendant toute la durée du mandat. C’est un engagement formel que vous avez pris, Monsieur le Maire, lors d’un des premiers conseils municipaux.

Les Facebook live vont aussi dans le sens de l’amélioration de l’interaction directe des élus vis à vis de la population ; enfin, jusqu’à présent, seul Mr le Maire s’y exprime !

Rappelons aussi « Allo Mr le Maire » et les réunions d’élus dans les quartiers.


Intéressons-nous aujourd’hui plus spécifiquement à l’une de vos propositions, les Groupes Actions Projets « GAP » dont la réussite dépendra largement de leur mise en œuvre.


Pourquoi en parler aujourd’hui ?

Parce que le premier d’entre eux doit démarrer dans les prochaines semaines au sujet d’un projet de réaménagement du bassin Lewigue, dans le quartier des Saules.


Nous comprenons que ces assemblées éphémères (fonctionnant le temps d’un projet) visent, je cite Mr Paréja (adjoint en charge de la démocratie permanente) dans l’article de La Gazette de SQY du 15 septembre dernier : « …. à arriver à réinvestir les gens dans la politique locale et dans tout ce qui impacte leur quotidien. [...] pour que les gens ne soient pas que consommateurs, mais s’impliquent dans le fonctionnement », reconnaissant dans ce même article que : « les GAP ont ceci de spécifique qu’ils mettent l’accent sur la « co-construction ».

Il y est aussi précisé que : « les GAP seront constitués d’autant de Guyancourtois volontaires que tirés au sort pour former un groupe de huit à dix personnes ».


Nous comprenons aisément, à la lecture de cet article qu’il est impératif, avant leur lancement, de pouvoir disposer d’une charte de fonctionnement claire et dûment documentée, garantissant la transparence des travaux mais aussi de leur constitution.


A ce jour nous n’avons pas la connaissance de l’existence d’un tel document !


C’est pourquoi nous vous demandons solennellement, par cette déclaration :

  • que lorsque cette charte sera élaborée, ce qui nous l’espérons ne saurait tarder, elle soit présentée en conseil municipal pour y être formellement débattue et adoptée par un vote et,

  • que chaque groupe politique constituant le Conseil municipal puisse y désigner un représentant (pas nécessairement élu) afin d’en garantir, aux yeux de la démocratie représentative sortie des urnes en juin dernier, c’est à dire ce Conseil municipal, le fonctionnement transparent et la garantie de préservation de l’intérêt général, premiers devoirs des élus.

La réussite des consultations pour lesquelles la majorité souhaite activer ces GAP en dépend, en particulier sur les grands projets à venir (le quartier des Savoirs, par exemple).

Ils ne doivent souffrir d’aucun entre-soi.


Nous parlerons probablement d’une autre assemblée importante qui devrait être mise en place dans ce mandat, les Conseils citoyens, lors d’une prochaine déclaration lorsque ceux-ci seront mis en place officiellement.

Rappelons ici qu’il en existe un seul à Guyancourt, celui du quartier du Pont du Routoir, mais qu’il ne s’agit pas d’une initiative de la majorité précédente. Il ne doit son existence qu’à une obligation de l’État (loi du 21 février 2014 de « programmation de la ville et de la cohésion urbaine ») qui imposa alors sa création à ce Quartier Prioritaire de la Ville « QPV ».


Les élus du groupe « Ensemble, Agissons Pour Guyancourt » restent très attachés à ce que l’exercice de la vie démocratique soit toujours transparente, respectueuses des personnes et des biens, dans l’intérêt général.


Nous vous remercions de votre attention.

2 vues0 commentaire